Pièce de théâtre « Et pendant ce temps Simone veille »

La pièce de théâtre Simone veille

La pièce de théâtre « Et pendant ce temps Simone veille » met à l’honneur l’ambassadrice des droits de la femme et est visible pendant plus de deux ans et demi. Elle est disponible du 17 octobre 2015 au 6 janvier 2018 dans de nombreux théâtres parisiens, notamment le Balcon, la Contrescarpe ou encore le studio Hébertot. Elle a été mise en scène par cinq femmes; Corinne Berron, Bonbon, Trinidad, Hélène Serres, Vanina Sicurani.

La comédie retrace avec humour la vie de Marcelle, France et Jeanne qui en 1940 avaient alors 20 ans. On les retrouve dans les années 50, elles sont mariées, mères au foyer et ont renoncé à leurs ambitions personnelles pour rentrer dans le droit chemin dicté par la société.
Ces femmes sont les premières de trois lignées de femmes qui évoluent, génération après génération, de 1950 à nos jours. Dans un premier temps, le spectateur fera la connaissance de trois femmes de milieu social différents, avant de suivre les aventures de leurs filles, petites filles et enfin arrières-petites filles, le tout dans une veine humoristique.

A travers des scènes de la vie quotidienne et des parodies de chansons, elles retracent l’évolution de la condition féminine en France, ponctuée par les dates historiques obtenue par le combat des femmes. Du droit de vote à l’interruption volontaire de grossesse remboursée passant par le compte en banque ou encore le droit à la contraception le combat n’est pas encore terminé.

La pièce de théâtre Simone veille, a su trouver un équilibre entre le « cours magistral » de droit social et le spectacle de boulevard, tandis que les comédiennes parviennent à nous rendre leurs personnages attachants sans tomber dans le cliché, notamment en développant des rapports bien plus complexes entre leurs personnages. De plus, elle ne dresse pas un constat utopiste ni alarmiste de notre époque, et si le comportement de ces messieurs est épinglé, les femmes ne sont pas épargnées pour autant. Elles, que la société de consommation manipule à travers des arguments commerciaux sous des messages d’émancipation ou de bien-être… Exactement comme le fameux slogan des années 50 « Moulinex libère la femme » qui fait l’objet de toute une scène dans la pièce !

Hommage et devoir de mémoire

Pour finir, cette pièce de théâtre a pour but de rendre hommage à Simone Veil « qui a fait de la femme une personne » mais aussi à toutes ces femmes qui se sont battues durant ces dernières années. En effet, c’est une sorte de devoir de mémoire, afin de ne pas oublier le combat qu’elles ont menées puisque les acquis sociaux peuvent nous faire omettre cette évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *