Simone Veil et le féminisme

Simone Veil, de par son combat pour le droit à l’avortement, est devenue aujourd’hui une figure de proue du féminisme. Elle fait partie des personnalités qui ont forgé le féminisme moderne, et marque un nouveau départ pour la lutte des femmes pour leurs droits.

Au moment du combat de Simone Veil pour le droit à l’avortement, les troubles Mai 1968 sont encore très forts dans les esprits. C’est à cette période que de nouvelles revendications se font entendre de la part des femmes. Le Mouvement de Libération des Femmes (MLF) a vu le jour dans les années qui ont suivies Mai 1968, et fait connaître ses réclamations : l’égalité hommes/femmes, application de la théorie du genre … Le fameux slogan « un enfant si je veux quand je veux » fait son apparition. Si Simone Veil n’était pas nécessairement touchée par ce type d’idées qu’elle n’a d’ailleurs pas fait valoir dans son fameux discours de 1974 à l’assemblée Nationale, il est indéniable que les mouvements féministes de l’époque on donnés de l’élan à son projet. L’objectif de Madame Veil était avant tout d’éviter la misère et un contexte défavorable pour l’enfant en cas de grossesse non-désirée.

La loi rendant légale l’avortement est promulguée en 1975. Cette date est considérée par beaucoup comme un des piliers du féminisme moderne. Elle est en effet celle à laquelle les femmes ont pu avoir un vrai contrôle sur leur fertilité. Les grossesses non-désirées qui subvenaient alors sans moyens de s’en défaire pouvaient changer la vie d’une femme du jour au lendemain sans qu’elle ne l’ait voulu, et sans qu’elle puisse y faire quoi que ce soit. En offrant un moyen de contrôle sur les naissances, Simone Veil a permis aux femmes de s’approprier leurs corps et d’en disposer comme elles l’entendent. La maternité devient un choix, et n’est plus subite par les femmes qui ne souhaitent pas avoir d’enfant en ayant toutefois des relations sexuelles.

Le droit à l’avortement a beaucoup évolué depuis sa promulgation, et il n’est plus nécessaire d’être dans une situation de misère pour obtenir un IVG. Celui-ci est maintenant disponible facilement et remboursé par la Sécurité Sociale. Il s’agit de nos jours d’un élément constitutif du droit social français, inaliénable et représentatif du progrès sociétal.

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *