La vie politique de Simone Veil après la législation de l’IVG

Simone Veil est immédiatement rattachée à sa lutte pour le droit à l’IVG. Néanmoins, il faut rappeler que son engagement politique ne s’est pas limité à porter ce projet de loi. Madame Simone Veil a continué son activité politique une fois la loi Veil promulguée en 1975.

En 1979, Simone Veil a quitté le Ministère de la Santé et s’investit dans l’UDF, l’Union pour la Démocratie Française, un parti centre-droit qui rejoindra en 2007 le MoDem. Elle est depuis cette année députée européenne, et ce jusqu’en 1989, président le Parlement européen de 1979 à 1982. En 1984, l’alliance UDF-RPR dirigé par Simone Veil réalise un score de 43% des voix au Parlement européen.

En 1990, Simone Veil s’oppose au gouvernement de Michel Rocard, qui envisage une réorganisation et une informatisation des Renseignements Généraux. Il s’agit de créer un vaste fichier de données comportant des informations sur des mouvements pouvant causer préjudice à l’Etat français, voie menacer la sécurité nationale. Comme beaucoup d’autres, Simone Veil s’oppose à ce projet, au nom de la liberté de l’individu et des droits de la personne humaine.

Le combat de Simone Veil ne s’arrête pas là. En 1993, elle intègre le gouvernement d’Edouard Balladur, au poste de Ministre d’Etat de la Ville, des Affaires Sociales et de la Santé. Elle met en place le PAC (praticien adjoint contractuel) ; c’est une mesure qui propose aux professionnels de la médecine ayant la nationalité française mais ayant obtenus leur diplôme dans un autre pays de passer un examen pour jouir du mêmes statut qu’un praticien ayant obtenu son diplôme en France. En 1995, Simone Veil quitte le Gouvernement à la suite de la victoire de Jacques Chirac.

En 1998, Simon Veil devient membre du Conseil Constitutionnel. Elle occupe cette fonction jusqu’en 2007. Cette même année, elle apporte son soutien à Nicolas Sarkozy pour sa candidature à l’élection présidentielle. Elle travaillera en collaboration avec celui-ci tout au long de son premier mandat.

En 2008, Simone Veil est élue à l’Académie française.

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *